Jacques Coulais 2017

« Il faut parler aux morts, et leur écrire, aussi. »

(Vingt-cinq os plus l’Astragale)

Cher Jacques,

Une nouvelle année commence, et toujours nous pensons à toi et nous aimons à toi.

Bientôt sur ton blog, la vidéo de la lecture-performance que nous avons faite, Jean-Philippe Rossignol et moi, à Lausanne, au Cran littéraire, avec toi.

Tu verras. Et les rares peintures de toi que tu m’as offertes, je vais les montrer dans l’exposition AMI et autres ami/e/s qui ouvre le 19 janvier à Genève, dans l’atelier d’AMI.

Elle t’aimait beaucoup…

À très vite, pour la suite

Baisers bleus

Barbara

AMI et Jacques, entre peintres, Analix Forever, Genève en avril 2011

AMI et Jacques, entre peintres, Analix Forever, Genève en avril 2011

Vingt cinq os plus l’Astragale

Le dernier livre de Barbara Polla – son vingt-cinquième livre – Capture d’écran 2016-04-28 à 14.03.11parle de Jacques Coulais

 

CECI N’EST PAS UNE BIOGRAPHIE. Même pas une ébauche de biographie. Tu m’avais pourtant demandé d’écrire ta biographie, Jacques. Mais hier, après que je t’ai expliqué que Spinoza définit la vie par la vie et que pour lui la mort n’entre pas dans la définition de la vie, tu m’as dit … « Alors, Barbara, fermons la parenthèse sur la mort ». Car pour toi, ô merveille, comme pour Spinoza, la parenthèse n’est pas la vie entre l’inexistence et la mort. Non, la parenthèse, c’est la mort entre la vie et la vie. La vie de l’herbe qui pousse sur ta tombe. Ma vie à moi. Celle de Beudax, qui t’attachait autrefois sur sa moto, et que tu appelais le Gros.

IMG_0820

Vous pouvez commander un exemplaire de Vingt cinq os plus l’astragale, ici.

Le emozioni di “Artissima”

Le journaliste italien Paolo Bogo rapporte que l’émotion la plus forte de Artissima, c’est la vidéo de Ali Kazma, Painter, qui la lui a procurée.

LE EMOZIONI DI “ARTISSIMA”: IL (NOSTRO) MEGLIO DELLA xxiI EDIZIONE DELLA FIERA D’ARTE DEL LINGOTTO [Questo articolo è stato pubblicato nel numero di venerdì 20 NOVEMBRE 2015 del settimanale cuneese “La Guida” Paolo Luigi Bogo].

Capture d’écran 2015-12-01 à 14.16.25 Giunta alla sua 22° edizione, “Artissima” è un appuntamento davvero da non perdere. Diventata la fiera di arte contemporanea più importante in Italia, si è svolta all’Oval, al Lingotto di Torino, dal 6 all’8 ottobre. Quest’anno sono stati 52mila i visitatori per oltre 2mila opere in mostra, proposte da 207 gallerie di 35 Paesi diversi: una scorpacciata di bellezza, di provocazioni visive e di emozioni…
Ma a prevalere in quantità era la sezione fieristica vera e propria della quale meritano di essere ricordati (e magari recuperati su Internet) i quadri geopolitici del romano Pietro Ruffo, le figure fantasmatiche del lettone Jānis Avotiņš, gli stupendi pianeti luminosi del lituano Žilvinas Kempinas, i lettini e le seggioline di Nazareno, bravissimo, da São Paulo, o i notevoli lavori di José Rufino (dal Nordest del Brasile). Ma l’emozione più forte era offerta dalla galleria Analix Forever di Ginevra con un video su Jacques Coulais (1955-2011), artista tetraplegico che dipingeva usando la sua sedia a rotelle elettrica, producendo opere astratte di straordinaria poesia.

Pour en lire davantage sur la vidéo Painter, cliquer ici.

Capture d’écran 2015-12-01 à 14.16.34